L’élève en situation de handicap à l’école : comprendre et agir


Formation d'une journée, pour tous les acteurs de l'enseignement quel que soit le niveau. Cette formation s'articulera de préférence avec celle intitulée "Définir les troubles pour mieux agir dans son enseignement". Formatrice : Marie-Laure Hamard.

Format : discussion débat, après présentation d’un diaporama sur les situations de « troubles d’apprentissage » en général

Les enseignants sont souvent démunis lorsqu'ils sont confrontés à l'accueil d'élèves souffrant de troubles des apprentissages. Or, ces élèves sont de plus en plus nombreux à être accueillis en classe "ordinaire". L'inclusion est une bonne chose dès lors que l'on est armé pour y faire face. Je vous propose de vous accompagner pour vous aider à développer des compétences nouvelles qui vous permettront d'accompagner ces élèves sur leur chemin éducatif et scolaire.

Quelques idées :

Poser d’abord les difficultés scolaires comme normales : les objets scolaires sont d’appropriation ardue et les enfants ne sont pas naturellement adaptés aux exigences de la scolarisation.

* Comment :

-les enseignants, qui ont souvent été des élèves suradaptés à l’école,

-et les parents, anxieux de la réussite scolaire de leur enfant,

tendent souvent à aggraver les difficultés normales de leurs élèves ou enfants,

*Comment tenter d’y remédier…Importance du dialogue.

*Comment discerner la situation de

  • de difficulté
  • d’échec
  • d’incapacité
  • de déficience
  • de trouble
  • ou même de handicap dans les apprentissages 

*Comment suspecter un éventuel trouble, à quel moment s’alerter ? En n’oubliant jamais qu’un élève  est par définition, en situation d’apprentissage,  que son cerveau est malléable, et comme tout être pensant immature, en capacité d’évolution vers le mieux.

En bref, sortir d’une idéologie mécaniste accablante, pour aller vers une approche plus humaniste, constamment attachée aux questions du SENS, et du BUT donné aux apprentissages tant du point de vue de l’adulte que de l’enfant.

Comment agir en classe, en mettant en avant sa spécificité d’enseignant et non de soignant ?

Comment et pourquoi éviter l’écueil de la « médicalisation du trouble » ?

Quand et comment adapter son enseignement à la problématique soulevée ?

– présentation de fiches d’aide à la prise en compte des difficultés inhérentes à la situation d’incapacité ou d’échec en raison d’un éventuel handicap,

– partage des expériences

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *