Enseigner l’orthographe, former les élèves à la rédaction du CM1 à la 6ème


La maitrise de la langue française, un défi pour le nouveau cycle 3 : enseigner l’orthographe, former les élèves à la rédaction du CM1 à la 6ème

A l'heure où les compétences – ou les supposées incompétences – des élèves en matière d'orthographe reviennent au devant de la scène médiatique, et tandis que les indicateurs nationaux et internationaux pointent de réelles difficultés, cette formation éclairera les enseignants sur les processus d'acquisition de l'orthographe et de l'écrit en général et les outillera pour améliorer les performances des élèves et apporter des réponses pertinentes à leurs difficultés. Formateur : Jean-Luc Dacheux

Contexte :

Une orthographe ressentie, à tort ou à raison, comme en régression permanente, des élèves qui « écrivent comme ils parlent »… les compétences orthographiques des élèves, notamment dans le domaine de la rédaction, semblent cristalliser les angoisses et le sentiment d’impuissance des enseignants, que ce soit à l’école ou au collège. Cette crispation est accentuée par le fait que, dans l’imaginaire collectif, la maitrise de l’orthographe et des compétences rédactionnelles est encore souvent assimilée à l’excellence et la réussite, et sa non-maitrise trahit donc un échec du système. Pourtant, la psycholinguistique et les recherches en sciences cognitives et en neurosciences apportent de précieux éclairages, et accompagner les élèves dans leur apprentissage de l’écrit est aujourd’hui plus facile qu’autrefois ! La mise en cohérence des pratiques au cours des trois années du cycle 3 constitue de plus une opportunité à ne pas manquer pour « faire des élèves producteurs de textes ».

Les objectifs de la formation :

Il s’agit tout à la fois d’amener les enseignants à changer leur regard sur l’orthographe et sur les processus rédactionnels, et à s’engager dans des pratiques nouvelles susceptibles de d’aider les élèves à écrire et à respecter le code. La construction d’une culture et de pratiques communes à tout le cycle 3, qu’il s’agisse des années d’école ou du collège,  devrait permettre une amélioration sensible du niveau des élèves à l’écrit. La formation s'attachera à accompagner les enseignants pour :

– meiux comprendre d’où vient notre orthographe, connaître l’histoire de son enseignement

– permettre aux élèves de comprendre les mécanismes de la langue (métalangage, procédures…)

– mettre en œuvre des situations favorisant l'automatisation de l'orthographe, l'éveil de la vigilance orthographique, la mobilisation des ressources en situation d’écriture

– mettre en œuvre des situations de co-construction des apprentissages en traitant l'orthographe sous forme de problèmes à résoudre collectivement

– favoriser les processus de décontextualisation et recontextualisation du langage écrit

– prendre conscience de l'importance du discours de l'enseignant dans la construction des représentations métalinguistiques des élèves

– découvrir les données les plus récentes apportées par les neurosciences sur la mémoire et les transferts

– reconstruire des dispositifs d'enseignement intégrant l'ensemble de ces données

– comprendre quels sont les différents mécanismes cognitifs mis en jeu par l’élève qui écrit

– identifier et hiérarchiser les tâches que le scripteur met simultanément en œuvre lorsqu’il écrit (genèse de l’écrit)

– prendre conscience des contraintes en termes de charge cognitive que génère le fait d’écrire chez l’apprenti scripteur et des obstacles que cette surcharge cognitive fait surgir, notamment dans le domaine de l’orthographe

– prendre conscience de l’importance de l’automatisation de certaines procédures, mais aussi de l’acculturation à l’écrit et de la maitrise des compétences linguistiques orales

– susciter chez les élèves une curiosité pour les différents types d’écrits, les niveaux de langue, les langages contemporains et les inciter à « jouer avec la langue »

– expérimenter un dispositif permettant aux élèves de différer certaines tâches lorsqu’ils écrivent.

Des contenus vivants et attrayants :

Une formation rythmée par une alternance d'apports théoriques, au cours d'exposés dialogués et illustrés d'exemples et d'anecdotes, et de temps d'expérimentation, de construction d'outils et d'analyse de pratiques et de productions d'élèves.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *