Les activités de graphisme à l’école maternelle


Une approche innovante du graphisme à l'école maternelle qui remettra en question beaucoup d'idées reçues,  par une spécialiste reconnue, Marie-Thérèse Zerbato-Poudou

L’objectif de cette formation est de faire prendre conscience aux enseignants que la banalisation de ces activités (parfois par l’usage immodéré de fiches préétablies aux formes stéréotypées) affaiblit leur potentiel et réduit la possibilité de proposer une réelle différenciation pédagogique. En réinterrogeant les fondements de ces pratiques, l'ambition est de leur redonner un vrai sens et de réenchanter un domaine trop souvent galvaudé.

La formation comporte plusieurs volets :

  • les questions des stagiaires, leurs préoccupations en rapport avec le thème (suivis d’éléments de réponses, débats)
  • les apports théoriques et explicatifs pour identifier les processus en jeu
  • la mise en activité des stagiaires sous diverses formes : analyse critique de travaux, confrontation d’idées, mise en situation avec productions, élaboration de projets …
  • bilan de la journée

L’ordre de traitement de ces différents moments n’est pas préétabli, il peut varier selon la demande de l’institution (suite à des constats) ou selon les interrogations et préoccupations des stagiaires (par exemple, une préparation de la journée avec des questions bien définies peut servir de point de départ).

Du lien avec l'écriture : (partie commune avec la formation sur l'écriture)

Dans cette partie, il s’agit de mettre en évidence ce qui est commun et ce qui diffère entre graphisme et écriture.

Les points communs, que sont les activités perceptives visuelles et les activités motrices, seront analysés afin de mettre en évidence les processus fondamentaux qui les sous tendent. Autrement dit il s’agit d’approfondir le mode de fonctionnement de ces deux activités en dépassant leur expression immédiate et parfois éphémère.

Des références théoriques et des exemples concrets étayent cette approche (H. Wallon, J. Piaget, L.S. Vygotski).

La présentation et l’analyse de divers dispositifs de régulation permettent d’apporter une première réponse pour aider les élèves à développer leurs processus perceptifs visuels et moteurs.

Engager un débat collectif sur le graphisme pour :

  • Distinguer les situations d’apprentissage, d’entraînement, d’automatisation, de réinvestissement, de systématisation
  • Distinguer l’objectif de la tâche et l’objectif d’apprentissage
  • Déterminer les dominantes par section
  • Définir un dispositif idéal pour enseigner le graphisme

Présentation et analyse d’un projet

Travail original réalisé sur une année scolaire par une enseignante de petite section qui n’a utilisé aucune fiche et repoussé au mois d’avril l’usage des crayons feutres.

Contextualisation : travail en ateliers

Élaboration collective par niveau de classe de dispositifs pour le graphisme, en s’aidant des livrets de ressources mis à la disposition sur Eduscol après la parution des derniers programmes en 2015

Restitution et mutualisation, questions éventuelles.

Bilan de la journée

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *