Enseigner l’orthographe au XXI° siècle


Les dernières études, nationales et internationales, soulignent la baisse de performance des élèves en orthographe et, plus généralement, en maitrise de la langue. Ce constat plonge les enseignants, qui ne ménagent pas leurs efforts, dans la perplexité !

Les spécialistes insistent quant à eux sur la nécessité d'accompagner les enseignants vers des pratiques nouvelles, inspirées des recherches récentes, et notamment de développer la formation continue.

Pourtant, la baisse de niveau en orthographe et en maitrise de la langue n'est pas inéluctable ! Mais la diminution, constante depuis quelques décennies, du temps consacré à cet enseignement, impose d'introduire des pratiques nouvelles, plus efficaces, et de renoncer à des pratiques ancrées dans la tradition mais dont l'efficience est loin d'être démontrée.

Enseigner l'orthographe aujourd'hui, c'est s'attacher à comprendre comment les élèves conceptualisent et intègrent les mécanismes de la langue, quels sont les obstacles qu'ils rencontrent, afin de proposer des activités attrayantes, leur permettant de prendre conscience de leurs stratégies et de devenir crititques de leurs productions. C'est construire des situations où la coopération est le moteur de l'évolution des conceptions. C'est aussi s'appuyer sur des régularités pour observer le fonctionnement spécifique de l'écrit, s'initier aux aspects historiques et culturels de la langue pour comprendre les irrégularités, et prendre conscience que la langue est un système avec lequel tout le monde peut jouer…

Je vous propose donc, avec Didascol Formation, des formations innovantes éclairées par les apports des neurosciences et de la psycholinguistique, pour découvrir comment enseigner avec plus de succès et de plaisir l'orthographe, la conjugaison, la production d'écrits, la lecture… du cycle 2 au cycle 4

– deux jours autour de l'orthographe et de la conjugaison

– deux jours autour de la production d'écrits et du lexique

– deux jours pour l'apprentissage de la lecture, de la maternelle au cycle 2

– deux jours pour la lecture littéraire et la construction des stratégies de compréhension, au nouveau cycle 3

Ces formations intègrent une analyse des processus cognitifs mis en oeuvre par les élèves et des obstacles qu'ils rencontrent, s'interrogent sur leur rapport à la langue écrite et orale, proposent des pistes nouvelles, mais s'appuient aussi sur des dispositifs vivants et ludiques, qui éloignent la maitrise de la langue de l'austérité dans laquelle elle a longtemps été cantonnée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *