Intégrer le TBI dans sa pratique quotidienne 1


Introduction

À l’heure où les Tableaux Blancs Interactifs (ou Tableaux Numériques Interactifs) équipent de plus en plus de classes, il s’agit de bien comprendre l’essence de cet outil pour dépasser le stade de la simple utilisation comme gadget technologique.

Programme

Les différents modules de la formation vont permettre, par la manipulation et la création, de re-situer le TBI par rapport aux autres outils et d’en comprendre les spécificités afin de construire une véritable plus-value au bénéfice des apprentissages.

 

Les fonctionnalités propres au TBI

Les principales fonctionnalités communes à tous les tébéiciels sont étudiées en détail et mises en valeur au cours des nombreuses manipulations, ainsi que certaines spécificités propres au logiciel utilisé dans l’établissement.

 

Activités de création de scénarios interactifs

Qu’est-ce qu’un scénario interactif ? Quelles plus-values peut-il apporter à une séance ? À partir d’une séance de leur choix, les stagiaires imaginent un scénario interactif, le créent et le testent.

 

Adapter un document papier (ou numérique) en scénario interactif

Passer de la logique de l’activité sur polycopié ou fichier à celle de l’activité sur TBI pour être à même de ré-utiliser ses propres documents en les transformant en scénarios interactifs.

 

Maîtriser les outils numériques annexes

Pour créer un scénario interactif, il est nécessaire de savoir traiter les images (redimensionnement, recadrage, retournement…), effectuer une recherche efficace sur l’Internet, mettre des ressources à disposition des élèves et récupérer les travaux, etc.

Toutes ces manipulations indispensables sont vécues par les stagiaires au cours des nombreuses activités de création.

 

Ressources pour prolonger la réflexion en autonomie

– Le concept d’outil, spécificités techniques : Prendre conscience que l’objet à lui seul ne fait pas l’outil, et qu’il nécessite des procédures et un certain savoir-faire pour révéler son efficacité. En étudier les propriétés particulières qui vont donner lieu à une plus-value pour les apprentissages.

– Les pratiques courantes : Connaître les pratiques courantes, notamment les premières utilisations en phase de découverte. En liaison avec le concept d’outil, dédramatiser, minimiser le sentiment d’incompétence face à cet outil complexe et appréhender les utilisations expertes. Savoir évaluer son niveau d’expertise vis-à-vis du TBI et se donner des perspectives de progrès…

– Les outils numériques associés : Tébéiciel ou pas ? Connaître des outils sérieux pour éditer, publier, exposer, communiquer en toute confiance.

– Éthique, enjeux sociétaux : Comprendre les modèles économiques du gratuit, connaître le monde du logiciel libre.

– Révolution spatiale ? Amorcer une réflexion sur l’organisation spatiale de la classe : la place de l’élève, des espaces à fonctions spécifiques…

– Les attentes de la société : Prendre conscience des véritables enjeux de l’éducation au numérique : comment les Français se situent et ce qu’ils attendent de l’école.

Sitographie à utiliser sans modération.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Intégrer le TBI dans sa pratique quotidienne

  • VERONIQUE LEROUX

    Bonjour,

    Enseignante en CE1-CE2 dans les Deux-Sèvres (79) et ayant un TBI dans ma classe, je suis intéressée par votre formation mais je ne trouve les dates, lieux et tarifs. 

    Merci