Les fonctions exécutives, chef d’orchestre de nos fonctions cognitives


L’importance des fonctions exécutives, l’inhibition, la mémoire de travail et la flexibilité cognitive, la planification, la prise de décision, l’autocorrection se trouve dans le rôle qu’elles jouent vis-à-vis de l’ensemble des autres fonctions cognitives en particulier dans les apprentissages. Automatismes, connaissances intuitives ou implicites, savoirs empiriques constituent une base indispensable pour les apprentissages, mais doivent dans le même temps être mis à distance lors des processus cognitifs mis en œuvre pour les apprentissages conceptuels. Comment concilier et associer ces processus en apparence contradictoires, solliciter et soutenir l’émergence de ces fonctions exécutives ? Une formation à l’intention des enseignants des écoles, collèges et de lycées, d’une durée minimum de six heures.

Formatrices : Suzy Boulet ou Marie-Laure Hamard

Contexte :

Qu’est-ce qu’une conception initiale erronée ? Nous avons tous depuis l’enfance développé à partir d’observations quotidiennes, des théories intuitives dans lesquelles on repère beaucoup d’erreurs récurrentes. Il est nécessaire pour un enseignant de s’assurer du bon ancrage des connaissances et de tenir compte de ses conceptions initiales (je les aimes). Comment entrainer les élèves au raisonnement ? Comment les guider à réguler de manière consciente et intentionnelle leurs pensées et leurs actions, afin d’atteindre le but qu’ils se sont fixés ?

Objectifs précis de la formation :

Outiller les enseignants pour qu’ils conduisent les élèves, à travers la mise en œuvre de leurs activités, à :

  • Faire évoluer leurs conceptions initiales
  • Comprendre la loi du moindre effort
  • Découvrir les 3 systèmes du raisonnement cognitif
  • Construire des outils pour favoriser l’inhibition

Contenus et modalités :

  • Les fonctions exécutives : flexibilité mentale, planification, contrôle et régulation de l’action (mise à jour, inhibition)
  • Les conceptions initiales erronées
  • L’inhibition cognitive
  • Le raisonnement
  • La typologie des erreurs

Démarche et modalité de travail :

  • Recueil des représentations et pratiques
  • Alternance d’apports théoriques et pratiques
  • Propositions d’activités sur la mise en place d’« alertes » par discipline
  • Construction d’outil
  • Analyse de pratiques

______________________

Modalités d’évaluation :

À chaud : par le formateur à la fin de chaque session de formation (oral), pour régulation du dispositif et à la fin de la dernière session (écrit) pour évaluation du dispositif et des acquis. L’évaluation est individuelle à partir d’un document fourni par l’OF incluant un questionnaire de satisfaction des attentes et besoins et des modalités d’auto-positionnement par rapport aux objectifs annoncés sur le programme de formation et en début de formation (diapositive spécifique)

À froid : sous forme d’un questionnaire en ligne adressé à l’établissement ou aux stagiaires 3 à 6 mois après la fin de la formation, pour évaluer la mise en œuvre des compétences acquises au cours de la formation

En différé par écrit : Une synthèse des évaluations est réalisée par le formateur et transmise à Didascol Formation qui la communiquera à l’établissement.

______________________

Prérequis : aucun

Public ciblé : Enseignants de tous les niveaux

Durée de la formation : 12h

Tous les tarifs des formations sont indiqués sur cette page.

Il n’y a pas de statistiques de satisfaction pour la période observée.

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le 16/07/2021

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *