Apprendre à passionner les élèves avec les religions et leurs déclinaisons culturelles au programme

%
Indice de satisfaction mesuré
entre le 22/06/2023
et le 22/06/2024

Accroche

Le socle commun est de compétences, de connaissances ET de culture. Mais la culture issue des religions qui traverse les programmes est une question sensible et délicate. Sa transmission nécessite quelques bases solides, quelques pistes d’actions simples, quelques connaissances théoriques et quelques démystifications. Ces modules proposent de questionner et de clarifier les possibilités d’actions professionnelles pour continuer à léguer cette part d’héritage laissée dans l’ombre.

Formateur : Régis Gaudemer

Contenu et déroulement :

Une formation sur les faits religieux et la laïcité peut se dérouler de plusieurs façons selon que l’on veut donner plus de place à l’étude de la laïcité à la française ou si l’on veut mieux comprendre comment enseigner les faits religieux en classe selon le principe de laïcité. Quoi qu’il en soit les concepts doivent être travaillée concomitamment. La religion chrétienne sera fortement sollicitée et représentée dans ces deux jours de formation.

Matin 1 : Les 3 heures du premier matin auront surtout pour objectifs de :

  • Déterminer les représentations et les éventuels obstacles à la compréhension de ce que sont la laïcité et l’enseignement des faits religieux. Pour cela, les participants devront répondre à un QCM de questions problématiques individuellement puis par groupe de 4 ou 5.
  • D’éclairer les réponses apportées par des apports théoriques, des études de cas dans le cadre scolaire.
  • Connaitre les enjeux et le cadre de l’enseignement des faits religieux dans les écoles catholiques et dans les écoles publiques.
  • De répondre aux questions que se posent les participants en fonction de leur vécu scolaire.

Après-midi 1 :

Pendant les 3 h de l’après-midi, les stagiaires découvrent les 9 stratégies des enseignements quand ils doivent enseigner les faits religieux : L’auto-censure, la privatisation, le dosage homéopathique, l’universalisme comme impératif, la dilution, l’externalisation, la déreliogionalisation (néologisme), la sous-traitance pédagogique, l’informalisation (néologisme). Cette étude des stratégies est l’occasion de :

  • Connaitre les limites de cet enseignement.
  • Se positionner professionnellement vis à vis de cet enseignement.
  • Connaitre les programmes à ce sujet : quelles compétences, quels outils ?
  • Analyser des cas concrets d’enseignement des faits religieux dans un cadre laïc par la projection de vidéos ou de photos illustratives.
  •  Analyse de documents (entretien d’inspecteur, extraits de livres).
  • Découvrir pour le jour 2 des pistes d’action.

Matin et après-midi 2 :

La journée dans son ensemble est consacrée à l’analyse et la production de supports, d’outils ou de créations susceptibles d’être reproduits en classe avec des élèves de cycle 2 et 3. Ces productions auront peut-être déjà lieu dès la fin de la première journée.

  • Réaliser des analyses de tableaux à dimensions religieuses pour construire un petit musée des arts religieux. Réalisation qui se fera sous l’angle de l’enseignement des faits religieux. (Utilisation d’outils numériques)
  •  Produire des outils de révision.
  • Créer des tableaux vivants. (Utilisation d’outils numériques)
  • Mettre en œuvre une visite guidée par les élèves d’un monument religieux (Selon le lieu de la formation, la visite guidée pourrait se faire dans un lieu de culte réputé de la ville).
  • Connaitre et construire des symboles pour illustrer un événement religieux.

En fin de journée, un temps est consacré à l’évaluation des deux journées. Les productions seront rassemblées et transmises via un Padlet dans les jours suivants.

Modalités d’évaluation :

À chaud : par le formateur à la fin de chaque session de formation (oral), pour régulation du dispositif et à la fin de la dernière session (écrit) pour évaluation du dispositif et des acquis. L’évaluation est individuelle à partir d’un document fourni par l’OF incluant un questionnaire de satisfaction des attentes et besoins et des modalités d’auto-positionnement par rapport aux objectifs annoncés sur le programme de formation et en début de formation (diapositive spécifique)

À froid : sous forme d’un questionnaire en ligne adressé à l’établissement ou aux stagiaires 3 à 6 mois après la fin de la formation, pour évaluer la mise en œuvre des compétences acquises au cours de la formation

En différé par écrit : Une synthèse des évaluations est réalisée par le formateur et transmise à Didascol Formation qui la communiquera à l’établissement.

______________________

Prérequis : aucun

Public ciblé : Enseignants de cycles 2 et 3

Durée de la formation : 12h

Tous les tarifs des formations sont indiqués sur cette page.

Votre avis sur la formation

Les avis

Aucun avis n’a été donné pour le moment. Soyez le premier à en écrire un.

!!! Le nouveau catalogue de formation 2024-2025 est en ligne !!!

X
Retour en haut