Jeux et situations d’apprentissage à l’école maternelle


L’engagement spontané de l’enfant dans le jeu est total (corporel, émotionnel, affectif, relationnel, cognitif). En quoi jouer dans l’enseignement pré-scolaire transforme cet engagement en moteur du développement psychologique de l’enfant et contribue au développement des situations scolaires ultérieures ?

Formation sur 3 jours ; formateurs : René Amigues, Marie-Thérèse Zerbato-Poudou, Diane Ripert

Journée 1 : Jeu et développement psychologique de l’enfant à l’école maternelle :

A l’école maternelle, sous l’effet de l’enseignement l’élève apprend avec les autres et se développe psychologiquement dans le rapport aux autres (élèves et professeurs). Son engagement spontané dans le jeu est total (corporel, émotionnel, affectif, relationnel, cognitif). En quoi jouer à  l’école maternelle transforme cet engagement en moteur du développement psychologique ?

1.           Inventaire des lieux et jeux organisés dans les écoles par les participant.e.s

Cet inventaire devrait montrer : la sur-représentation de certains jeux et des « trous »

2.           Distinguer les divers types de jeux et de lieux

De cet inventaire, devrait ressortir une inégalité entre les types de jeux ; des frontières spatiales plus ou moins nettes (cases vides dans un tableau qui seront « remplies » dans le point 9)

3.           La fonction psychologique du jeu : jalons théoriques 1

Bref rappel historique : les adultes jouent mais pas les enfants. Evolution du jeu chez l’enfant et les jouets pour enfants (fin XVIIIe)

Le couple jeu-enfant, un objet de dispute entre philosophes, pédagogues et psychologues

Espace-corps-jeu : un enjeu pour le développement psychologique et pour la pédagogie.

4.           Illustrations fondées sur des exemples concrets

Empruntés à l’histoire de l’E.M. Comment on passe, avec l’évolution de l’EM, du jeu « naturel » à la naturalisation du jeu éducatif ?

5.           La fonction psychologique du jeu : évolution temporelle (PS/GS) : jalons théoriques 2

Le jeu comme moteur du développement psychologique, oui, mais à quelles conditions ? Qu’est-ce qui se développe avec les jeux pratiqués à l’EM ? Comment penser la co-évolution des jeux (dans le temps de l’’EM) et des fonctions psychologiques ?

Pause

6.           Règles du jeu, langage, médiations et contextes : jalons théoriques 3

Contexte et corps de l’enfant un couple insécable ; rôles du langage, des échanges langagiers et des interactions sociales dans l’incorporation des règles du jeu ;

7.           Illustrations fondées sur des exemples concrets

Le corps dans des contextes de jeux à règles strictes ou floues

8.           Exercice pratique : recenser et proposer des jeux au regard des compétences attendues et du développement psychologique

9.           Apprendre pour se développer : qu’apprend l’élève lorsqu’il joue à l’école maternelle ? Jalons théoriques 4 : (Contextes, mémorisation, conscience et contrôle de soi.)  pour la construction d’un guide pratique à l’organisation ultérieure de jeux selon les objectifs pédagogiques poursuivis.

Journée 2 : du jeu libre au jeu structuré :

Objectifs de la journée : comment passer du jeu libre au jeu structuré ?

Établir des liens entre jouer et apprendre et définir le rôle de l’enseignant.

Première partie : définir des notions

En grand groupe, définir les termes jouer, travailler, apprendre, insister plus particulièrement sur « apprendre » et « travailler ».

Ce qui permet de mieux cerner la notion d’apprentissage :

–             Divers modes d’apprentissage (découverte, imitation, répétition, compréhension, abstraction, etc.)

–             Les conditions d’apprentissage (rôle de la verbalisation des actions, des procédures. Passer du « faire », au « dire le faire » pour « penser le faires »)

Définir la notion de travail :

–             Vécu comme une corvée, une punition ?

–             Vécu comme accomplissement de soi ?

–             Séparation nette d’avec le jeu ?

Le point de vue des enfants ?

Deuxième partie : établir des relations

En petit groupe puis collectif : sur un schéma en triangle, essayer d’établir des relations entre jouer, travailler, apprendre.

Les diverses positions possibles sur les axes du triangle permettent de distinguer et nuancer les statuts des notions (jouer travailler apprendre) et de souligner leurs liens.

Puis, situer l’enseignant dans ces relations, définir son rôle.

Troisième partie : au regard du programme

Qu’entend-t-on par « jeu structuré » dans les programmes ?

Définir les conditions pour qu’un jeu libre puisse se transformer en jeu structuré

Comment l’intégrer dans la séquence d’apprentissage ?

Quatrième partie : mise en activité des stagiaires

Par groupe de niveau de classe (petite, moyenne et grande section) les stagiaires élaborent des situations d’apprentissage à partir de jeux libres, en choisissant parmi un ou plusieurs domaines d’activité.

Cinquième partie

Discussions sur les trouvailles

Extraire de ces travaux des procédures ou stratégies pédagogiques, pour passer du jeu spontané au jeu structuré dans un objectif d’apprentissage structuré

Journée 3 ; Approche Montessori : la structuration du jeu comme repère permettant la libre découverte par l’enfant :

C’est le sens même du matériel Montessori, conçu pour révéler les potentiels de l’enfant.

Exemple de déroulement de séance en motricité fine commençant par l’installation du tapis et d’une logique spiralaire. `

L’enseignant est là pour montrer une ou deux fois, puis pour superviser les enfants dans un rapport de confiance et d’estime réciproque.

 –           Du jeu structuré au jeu libre : l’autonomie vers la connaissance de soi et le développement personnel de l’enfant.

 –           Jeu et développement de l’enfant :

  Le temps de jeu correspond a un besoin d’expérimenter, de pratiquer participant à la construction des capacités neurologiques de l’enfant

Le type de jeu en fonction des sens sollicités développe des capacités différentes et participe à la construction des synapses

  La nécessité de la structuration et de l’aménagement des espaces

  L’âge et le sexe comme simples indicateurs. Chaque enfant a une personnalité propre, c’est la curiosité qui porte l’envie de découvrir , de jouer et donc d’apprendre.

 

–          Proposition de typologies :

  jeux sensoriels à étendre, réactualiser pour développer les sens au quotidien: Exemples : boîtes à touché, à bruit, à odeurs, ateliers du goût, jeux de mémoire visuelle

  Jeux de construction : s’élever et prendre conscience e sa place dans l’espace

Exemples : tour rose, escalier marron , barres numériques, kappla,etc

 Jeux symboliques: vers l’abstraction

Exemples : découverte des chiffres et des lettres par la mise en relation objet / symbole

 

–         Jeu et langage :

  Imagiers

  Lettres

 Alphabet mobile

  Dictées muettes

  Histoires découpées

  Comptines et chansons

  Expression des émotions

 

–          Vers une ludothèque de l’école

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *